Témoignage de Blandine Davienne

Accueil Forums Confinement Témoignage de Blandine Davienne

  • Ce sujet est vide.
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #261
    Régis Félix
    Invité

    Alors moi je vais m’exprimer de mon point de vue d’enseignante, actuellement avec 4 autistes car enseignante spécialisée et en tant que maman d’un jeune de 15 ans en 3e.
    Quand notre ministre nous demande une continuité pédagogique et que j’entends des critiques de toute part, je reconnais que ce n’est pas facile mais on fait quoi quand pendant 6 à 8 semaines, car personnellement étant dans l’Oise je n’ai pas vu mes élèves depuis avant les vacances de février, et que de toute façon on nous a imposé rapidement un confinement ?
    Bien évidemment que le gouvernement était obligé de mettre en place des choses et je reconnais que c’est difficile pour moi en tant qu’enseignante et encore plus avec des enfants autistes car je travaille beaucoup la manipulation avec plein d’activités en classe… mais c’est là aussi qu’on peut voir un peu ce qu’on peut vivre avec nos familles.
    Personnellement j’envoie du travail et je les appelle, j’enregistre des chansons et j’envoie des liens youtube de choses qui pourraient leur parler. Alors oui ce n’est pas l’idéal mais c’est mieux que rien. J’ai une famille qui ne peut rien faire avec leur fils autiste, mais leur situation est difficile car ils ont dû quitter leur logement en janvier et depuis ils squattent dans la belle-famille dans une seule pièce… pour cette famille là je les appelle plus pour prendre des nouvelles et tant pis si pendant 4 mois il n’y aura pas eu d’apprentissage.
    Je suis complètement d’accord que cette situation va permettre de mettre en exergue les choses importantes, les relations directes et surtout mettre en avant le métier de tout le personnel soignant et le métier de l’enseignement. Je vais sans doute paraître vache mais j’espère bien que certains parents d’enfants plutôt insupportables sont en train d’en baver, cela même qui disaient toujours que c’était la faute de la maîtresse si ça n’allait pas !
    Par contre je ne pense pas du tout que cette continuité pédagogique ne soit qu’illusion. Et là je parle en tant que maman. On est bien d’accord que ça ne remplace pas les cours les relations directes avec les professeurs, mais en attendant Corto a facilement ces 5 heures de travail par jour, alors oui il est un peu lent et difficile à mettre à la tâche mais en même temps nous pouvons garder les habitudes de travail scolaire avec des temps de bureau, de pause, de repas et d’activité en fin de journée…. et heureusement car il y a une chose que je ne lis pas du tout dans ton mail Josse, c’est la place des écrans dans notre société d’aujourd’hui.
    J’ignore totalement si tu as des enfants et je sais effectivement les habitudes et l’éducation qu’à donné Vincent à ses enfants…. mais je crois que ça reste exceptionnel dans la société d’aujourd’hui. Pour ma part je suis très vigilante à ce que mon fils ne sois pas trop sur les écrans, mais il faut pas rêver ! Il a 15 ans et si je ne lui confisque pas son téléphone et que je ne suis pas sur son dos quant à l’utilisation de son ordinateur portable qui sert normalement que pour les cours, il a un âge où démonter une vieille radio ou trouver quelque chose à faire ce n’est pas du tout évident et ne l’intéresse pas… alors si nous avons une vieille mallette de poker qui traîne dans l’appartement et qui nous a permis de faire quelques parties, et parfois mais très rarement aussi, il va aider à la cuisine. Mais quand il a passé une journée entière à faire son travail, à faire des fiches pour réviser le brevet et qu’il m’a récité ses leçons, la seule chose qu’il veut ce sont ces jeux vidéos. ( et pas vraiment chant, activités quotidiennes ou bricolage)… alors si effectivement, temps de lecture quand j’ai mis le minuteur et que les écrans c’est fini et aussi de discussion , mais ça il n’y en a toujours eu….
    Bref tout ça pour dire qu’effectivement je ne sais pas ce qui se passera à la fin de l’année, mais je ne crois pas que notre ministre se soit dit que via écran école directe ou autre tout allait se résoudre, mais plutôt qu’il fallait bien quand même faire quelque chose quand on est coincés dans 50 mètres carrés. L’adolescence n’est pas un âge facile et au moins cette continuité pédagogique donne un cadre pour ce long temps de confinement.

    Pour finir petit message à Vincent Élodie : pour avoir été enseignante en maternelle pendant 4 ans, je rejoins Josse en disant que vous pouvez aussi profiter de vos filles autrement. Si vous faites un gâteau, sans le savoir, il y a plein de choses qui se mettent en place. on peut reconnaître des mots sur la recette, on mesure les pots de farine, bref on découvre la lecture et les mathématiques sans vouloir… n’hésitez pas non plus à faire des jeux de mémory ou de loto qui vont travailler des bases que l’on voit en maternelle. J’ai également été instit en CE2 pendant 9 ans et effectivement je sais que le programme est chargé…. alors n’hésitez pas à faire un emploi du temps et d’imposer mes heures de travail avec éventuellement un minuteur pour ne pas être tenté par d’autres activités qui ne soit pas scolaire (je rencontre le même problème à la maison)… et puis le corona ce n’est pas un problème qui touche que quelques personnes mais la France entière donc tout le monde est logé à la même enseigne question confinement effectivement ça sera un vrai challenge pour les professeurs de reprendre la classe avec des niveaux aussi différents après le confinement… faites au mieux mais je ne doute pas que vous avez plein de choses à leur apporter.

    Voilà pour conclure je pense qu’il faut ne pas trop râler car je trouve que globalement les gens râlent trop et qu’il faut savoir profiter de ce beau soleil même si c’est derrière la fenêtre.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.