Jahid, une course d’obstacles – Florence Gheorghin

Jahid unecoursedobstacles couv plat1

Histoire vraie et vivant plaidoyer en faveur d’une orientation scolaire qui n’exclue pas les plus pauvres.

« Depuis la maternelle Jahid n’est pas comme les autres à l’école et on ne fait rien pour que ça change. Là, il est en CE1 ; c’est la cinquième année d’école et il ne sait pas lire… » Dans les paroles de Rahima, il y avait quelque chose qui trahissait l’angoisse de l’échec, de la mise à l’écart, de la stigmatisation. Pourquoi l’avenir de son enfant paraissait-il s’opacifier alors qu’il n’avait que 7 ans ?

Le parcours semé d’embûches d’un petit garçon et de sa famille qui se battent pour qu’il puisse obtenir l’accompagnement nécessaire à son apprentissage et choisir son avenir.

Editions Quart Monde – https://www.atd-quartmonde.fr/produit/jahid-une-course-dobstacles/

Pour écouter les premières pages en podcast :https://www.youtube.com/watch?v=f3OL5ic5bL4

Retours de lecture :

Une enseignante de collège :

C’est un petit livre très intéressant car il pose la question de l’angoisse de l’échec d’un point-de-vue des parents et des enfants. Par ailleurs, il évoque le sentiment d’impuissance des enseignants à aider (que ce soit par manque d’intérêt, de temps, de structures adaptées…), ainsi que le manque de temps et d’écoute lors des réunions et des démarches, pointant du doigt la lourdeur administrative. Cela mène à une mise à l’écart et à une stigmatisation de l’élève. La chance de Jahid, c’est d’avoir une « mère courage », très présente qui ne lâche pas, et une mère d’élève relais qui soutient la famille.

Ce qui m’a aussi frappé ce sont tous ces sigles opaques qui n’aident en rien à la compréhension et viennent accentuer l’écart ressenti entre les parents et l’Education Nationale et le corps médical.

Le chagrin de l’enfant est tel que j’ai cru à un moment donné qu’il pouvait passer à l’acte tant sa détresse est grande. Le tout est émouvant à la fin.

Cela a réveillé en moi ce sentiment d’impuissance bien connu que je vis à certains conseils de classe où toute l’équipe se retrouve à ne pas savoir où mettre un enfant avec des spécificités. Une façon de rappeler qu’il ne faut pas lâcher…

Une enseignante en élémentaire :

J’ai beaucoup aimé ce livre ! Tout d’abord, je trouve qu’il est extrêmement bien écrit. 

Il dénonce une réalité que je ne peux malheureusement pas contredire. L’histoire de ce petit Jahid est celle de trop nombreux enfants. Sans attaquer directement l’institution scolaire (ce que trouve très appréciable), ce sont les failles du système qui sont pointées du doigt.

En effet, par manque de temps, de moyens, de communication, certains diagnostics sont parfois tardifs et mettent en péril des scolarités et des orientations. Cela impacte souvent les enfants au-delà de leurs compétences scolaires et c’est bien dommage.

Ce livre montre également que la détermination et la volonté de faire bouger les choses sont les clés du changement. Cette maman est exceptionnelle, son investissement est entier. Bien que peu ou mal renseignée, elle n’abandonne pas et sonne à toutes les portes avec l’aide de la maman représentante qui l’accompagne dans toutes ses démarches. Ces démarches devraient être facilitées par l’institution scolaire et des professionnels devraient être en mesure d’accorder le temps nécessaire et l’aide essentielle à ces enfants. 

Il est vrai qu’il reste du chemin et des progrès à faire mais je pense qu’il faut compter sur la volonté et la détermination de certains pour se dire que l’avenir est réjouissant et plein d’espoir…