Qui sommes-nous ?

Un projet de recherche action d’ATD Quart Monde
 

ATD Quart Monde

Depuis plus de 60 ans, ATD Quart Monde rassemble celles et ceux qui veulent s’engager pour mettre fin à l’extrême pauvreté et construire une société plus juste qui respecte les droits fondamentaux et l’égale dignité de toutes et tous. Fondé en 1957 par Joseph Wresinski et des habitants d’un bidonville de Noisy-le-Grand et aujourd’hui présent dans plus de 40 pays, ATD Quart Monde est un Mouvement international non gouvernemental et sans affiliation religieuse ou politique.

Pour mener le combat contre la misère, ATD Quart Monde s’appuie sur trois modes d’actions complémentaires :

AGIR

CIPES
ATD Quart Monde et ses partenaires ont lancé en 2017 la recherche-action CIPES Choisir l’Inclusion Pour Éviter la Ségrégation pour contrer l’exclusion des enfants issus de famille en situation de pauvreté dans les filières hors cursus scolaire ordinaire. Objectif : expérimenter de nouveaux chemins avec et dans des écoles et des collèges volontaires, afin d’en finir avec les orientations scolaires pour cause de pauvreté.

Télécharger le cahier des charges de l’expérimentation.
Télécharger la tribune publiée
Découvrir les différentes étapes de cette recherche-action sous la rubrique Historique

Schéma organisationnel du fonctionnement du Projet CIPES

Équipe de coordination
Elle est constituée de personnes engagées dans le Mouvement ATD Quart Monde qui coordonnent au niveau national l’expérimentation CIPES.

Comité de pilotage
Le comité de pilotage est le lieu de réflexion avec nos partenaires. Il a pour but de maintenir l’éthique du projet et il est garant que les enfants vivant dans des familles en situation de grande pauvreté seront bien concernés par l’expérimentation. Il comprend des membres de l’équipe de coordination, un délégué national d’ATD Quart Monde, deux militants Quart Monde, des représentants de syndicats (SE-UNSA, SGEN-CFDT, et SNUIpp), des représentants de mouvements pédagogiques (AGSAS, Crap-Cahiers Pédagogiques, GFEN, ICEM Freinet ), de la FNAREN, de représentants de l’institution, dont un IA-IPR, des représentants de laboratoires de recherche (LACES, LAPSYDE, Théodile CIREL,) et des représentants de fédérations de parents d’élèves (APEL, FCPE et PEEP).

Établissements scolaires
Une vingtaine d’établissements scolaires en France participent à l’expérimentation CIPES. C’est une démarche volontaire décidée par l’ensemble de l’équipe enseignante de chaque établissement. Par ailleurs, les familles des élèves sont considérées comme des partenaires essentiels du projet CIPES de l’établissement. Ainsi il est important que les parents, et en particulier les parents qui ont le plus de difficultés à venir à l’école, soient partie prenante du projet dans son élaboration, dans sa mise en place et dans son suivi. (voir le cahier des charges)

Accompagnateurs d’établissement

Les écoles sont accompagnées tout au long de l’expérimentation CIPES par trois personnes.

Une référente de l’équipe de coordination CIPES, membre du Mouvement ATD Quart Monde : elle maintient un lien régulier entre l’école, le chercheur accompagnateur et l’équipe de coordination ; elle est en contact avec l’Inspection départementale et le pôle éducatif de la collectivité territoriale concernée. Elle s’informe de l’avancée du projet et des actions menées dans l’école. Elle rappelle, si nécessaire, l’axe directeur de la recherche-action CIPES inscrite dans le cahier des charges.

Un chercheur accompagnateur : il travaille régulièrement avec l’équipe pédagogique de l’école pour l’aider à faire évoluer le projet vers une école de plus en plus inclusive. Il accompagne les membres de l’équipe dans une démarche de praticiens réflexifs. Il est en lien régulier avec l’équipe de coordination.  

Par ailleurs, des membres de l’AGSAS (Association des Groupes de Soutien Au Soutien, https://www.agsas.fr ) proposent aux équipes un accompagnement spécifique grâce à des temps d’analyse de pratiques. La fréquence de ces séances est choisie par chaque équipe, selon ses besoins, en concertation avec les accompagnateurs AGSAS.

Militants Quart Monde
Les militants Quart Monde sont des personnes qui vivent ou ont vécu la grande pauvreté et qui choisissent de rejoindre ATD Quart Monde parce qu’ils s’y reconnaissent. Ils apportent leurs réflexions, leurs expériences et s’engagent activement à rechercher et soutenir d’autres personnes qui vivent également des situations de pauvreté. Dans le cadre de l’expérimentation CIPES, ils ont été présents dès sa phase de conception, grâce à des moments de Croisement des savoirs et des pratiques© avec des personnes en situation de pauvreté. Télécharger le document  « Ateliers grande pauvreté et orientation ». Ils ont participé en tant qu’observateurs aux états des lieux initiaux des établissements et sont amenés à collaborer aux différents temps de formation et de réflexion avec les équipes pédagogiques et les familles des établissements engagés. Deux militants Quart Monde sont membres du comité de pilotage de l’expérimentation.

Groupe d’analyse
Des chercheurs de différents laboratoires (CIRCEFT, CIREL, CRIPFE, LACES, LIRFE, LIRTES) ont été chargés de recueillir régulièrement des données sur les avancées des projets, de les analyser en coopération avec des militants Quart Monde. Ils transmettent ensuite les résultats de ces analyses aux différents établissements, comités et partenaires de cette expérimentation. Ils ont réalisé un état des lieux avant que ne débute l’expérimentation et en mèneront un second à la fin de celle-ci.

Les partenaires (voir la liste des partenaires dans le comité de pilotage plus haut)
Depuis plus de 10 ans, ATD Quart Monde travaille ces questions d’éducation avec des partenaires, au fil de rencontres, de publications et de réflexions communes. C’est ce travail régulier, au sein d’un collectif soudé, qui a permis d’aboutir à l’expérimentation CIPES. C’est bien ensemble que nous arriverons à faire mieux connaître et comprendre cette école inclusive que nous souhaitons, celle qui ne laisse aucun enfant sur le bord du chemin.

« Partir de l’enfant qui a le plus de mal dans la classe, pour faire réussir tous les enfants » : C’est ce principe qui nous rassemble et guide l’ensemble de nos travaux.